Quels sont les compétences nécessaires au mandat d’élu de CSE ?

10-07-2019
L’avènement du comité social et économique, le CSE, en lieu et place des délégués du personnel (DP), du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), et du CE (comité d’entreprise), rabat aussi les cartes dans les entreprises privées, et il en sera de même bientôt dans les fonctions publiques.

 

L’avènement du comité social et économique, le CSE, en lieu et place des délégués du personnel (DP), du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), et du CE (comité d’entreprise), rabat aussi les cartes dans les entreprises privées, et il en sera de même bientôt dans les fonctions publiques.

La maîtrise de la communication est notamment un atout supplémentaire dès qu’il s’agit d’utiliser le levier de l’opinion en rendant publics des conflits pour contrecarrer un projet ou des reculs de droits.

Les élus ont toutefois besoin de maîtriser davantage le juridique pour la négociation, dont le champ s’est accru avec la loi Travail puis les ordonnances Macron.

L'élu de CSE doit aussi penser en amont au maintien d'une forme de proximité avec les salariés, il doit avoir le temps d'être à l'écoute des salariés afin de ne pas bâtir de constats et de revendications collectives.

L’élu de CSE doit cumuler de plus en plus de compétences ainsi des cabinets experts en ce domaine comme Vigice sont présents tout au long de l’année afin de les assister sur des points stratégiques.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à vous orienter vers nos Experts VigiCe:contact@vigice.fr / 04.91.32.39.39 / http://www.vigice.fr/